Poilus de Barjols
 
ABBOS Léonce Jules Joseph (matricule n°385
 
Il est né le 1 septembre 1889 à Puimoisson (Alpes-de-Haute-Provence).
Sergent au 163ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 6 mars 1915 à Flirey (Meurthe-et-Moselle)
.
 
 
AGNELLY Louis Joseph Raphaël (matricule n°223)
 

Fils de Gabriel Maximin Agnelly et de Noémie Sidonie Laugier, il est né le 28 décembre 1886 à Barjols.
Le 10 octobre 1907 il est incororé au 163ème Régiment d'Infanterie.
Le 10 avril 1908 il passe au 111ème Régiment d'Infanterie.
Le 25 septembre 1909 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 2 août 1914.
Le 11 septembre 1914 il passe en renfort au 55ème Régiment d'Infanterie.
Le 29 juin 1915 il est promu Caporal.
Le 31 janvier 1916 il est promu Sergent.
Il est tué à l'ennemi entre le 14 et le 22 décembre 1916 à la Côte-du-Poivre à Bras-sur-Meuse (Meuse)
.

 
 
AMPHOUX Henri Lucien Marius (matricule n°604)
 
Fils de père inconnu et de Marie Amphoux, il est né le 31 octobre 1889 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Soutien de famille, il est incorporé le 4 octobre 1910 à la 15ème Section des Secrétaires d'Etat-Major.
Le 25 septembre 1912 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au Corps le 4 août 1914.
Le 13 octobre 1914 il est affecté au Régiment d'Infanterie de Toulon.
Le 5 mars 1915 il passe au 3ème Régiment d'Infanterie.
Il est tué à l'ennemi le 28 mars 1915 à Clermont-en-Argonne (Meuse)
.
 
 
 
ANTONINI Garibaldi Mazini Etienne (matricule n°1 597)
 
Fils de Laurent Antonini et de Marie Thérèse Moraglia, il est né le 8 juin 1885 à Marseille.
De parents italiens, il est naturalisé par décret du 14 octobre 1901.
Le 8 octobre 1906 il est incorporé au 111ème Régiment d'Infanterie.
Le 13 juillet 1907 il est soldat musicien.
Le 11 septembre 1914 il passe comme renfort au 55ème Régiment d'Infanterie.
Le 25 septembre 1908 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au Corps le 4 août 1914.
Le 22 septembre 1914 il est blessé par une balle qui lui a traversé la cuisse droite, il est fait prisonnier.
Il est soigné à l'hôpital de Stuttgart où il est interné.
Le 13 janvier 1919 il est rapatrié d'Allemagne.
Le 15 mars 1919 il passe au 112ème Régiment d'Infanterie.
Il est démobilisé le 1 avril 1919. Il se retire à Barjols.
 
AUBERT Daniel Léopold Marie (matricule n°602)
 
Il est né le 16 octobre 1889 à Barjols.
Soldat au 162ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 14 août 1917 à la Ferme des Chambrettes sur la commune de Omes (Meuse)
.
 
 
AUBERT Marcel Victor (matricule n°482)
 
Il est né le 8 décembre 1890 à Barjols.
Cannonier au 2ème Régiment d'Artillerie de Montagne, il est mort des suites de ses blessures de guerre le 25 juin 1915 à l'Ambulance 2/75, au Gaschney, sur la commune de Muhlbach-sur-Munster (Haut-Rhin).
 
AUVET Narcisse Eugène (matricule n°579)
 

Fils de Fortuné Georges Auvet et de Marie Revest, il est né le 3 mars 1889 à Barjols.
Cultivateur, il est incorporé le 3 octobre 1910 au 27ème Bataillon de Chasseurs à Pied.
Le 25 septembre 1912 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 2 août 1914.Le 11 octobre 1914 il passe au 112ème Régiment d'Infanterie.
Le 24 mars 1915 il passe au 248ème Régiment d'Infanterie.
Soldat à la 17ème compagnie, il est blessé le 20 février 1917 à Bellay.
Il est décédé des suites de ses blessures le 23 février 1917 dans l'ambulance 2/25 à Suippes (Marne).

 
 
BALMOND Fernand Gabriel Séraphin
 
Il est né le 11 mars 1888 à Barjols.
Soldat au 163ème Régiment d'Infanterie, il est mort des suites de ses blessures le 28 mars 1916 à l'ambulance 6/13 de Brocourt-en-Argonne (Marne)
.
 
BARLES Louis Gaston Augustin
 
Fils de Casimir Marius et de Marie Gagnard, il est né le 21 juin 1889 à Barjols.
Boucher, il est incorporé le 3 octobre 1910 à la 15ème section des commis et ouvriers militaires d'administration.
Le 25 septembre 1911 il est nommé caporal.
Le 25 septembre 1912 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au Corps le 3 août 1914.
Le 1 janvier 1917, il passe à la 12ème section des commis et ouvriers militaires d'administration.
Le 28 janvier 1917 il passe au 9ème Bataillon du 43ème Régiment d'Infanterie.
Le 1 avril 1917 il passe au 123ème Régiment d'Infanterie.
Le 9 septembre 1917 il passe au 212ème Régiment d'Infanterie.
Le 5 décembre 1917 il passe au 19ème Régiment d'Infanterie.
Le 19 février 1918 il passe au 118ème Régiment d'Infanterie.
Sergent, il est tué à l'ennemi le 27 septembre 1918 à Souain (Marne)
.
 
BOEUF Benonit
 
Fils de Louis Boniface, il est né le 27 août 1889 à Barjols.
Maçon, il est incorporé le 5 octobre 1910 au 158ème Régiment d'Infanterie.
Il est renvoyé dans ses foyers le 25 septembre 1912.
Il est rappelé lors de la mobilisation générale. Il se présente au Corps le 4 août 1914.
Il passe au 4ème Régiment d'Infanterie Coloniale.
Il est tué à l'ennemi le 5 novembre 1915 à Massiges (Marne)
.
 
BOEUF Romain Félix
 
Il est né le 22 septembre 1883 à Barjols.
Soldat au 363ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 3 septembre 1916 à la tranchée de Terline (Somme).
 
 
 
BONNAUD Henri Marius (matricule n°1 417)
 
Il est né le 15 novembre 1879 à Barjols.
Soldat au 67ème Bataillon de Chasseurs Alpins, il est mort des suites de blessures de guerre le 26 août 1916 au bois de Hem (Somme).
 
 
BOUFFIER Marius
 
Il est né le 3 décembre 1879 à Barjols.
Soldat au 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins, il est tué à l'ennemi le 27 décembre 1914 à Carency (Pas-de-Calais).
 
 
 
BOURRISSON Auxile Noël (matricule n°1 614)
 

Fils de Jules Félix Bourrisson et de Marie Louise Arnaud, il est né le 6 décembre 1885 à Salernes.
Tanneur, il est incorporé le 8 octobre 1906, au 7ème Régiment du Génie.
Le 25 septembre 1908 il est renvoyé dans ses foyers.

Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 4 août 1914.
Le 25 février 1915 il passe au 4ème Régiment du Génie.
Il est décédé des suites de ses blessures le 29 juillet 1918 dans l'ambulance 15/19 à Louâtre (Aisne)
.

 
BOURRISSON Charles Clovis Marius (matricule n°2 548)
 

Fils de Félix Jules Bourrisson et de Marie Lucie Arnaud, il est né le 15 août 1880 à Tavernes.

Maçon à Barjols, il est incorporé au 27ème Bataillon de Chasseurs à Pied le 15 novembre 1901. Il est renvoyé dans ses foyers le 18 septembre 1904.

Il est rappelé lors de la mobilisation générale le 2 août 1914.
Le 20 septembre 1914 il est envoyé au front.
Le 3 novembre 1914 il est blessé, le bras gauche perforé par balle. Le 24 janvier 1915 il rejoint son unité.
Le 10 septembre 1916 il est de nouveau blessé, brûlé par les gaz.
Le 23 mars 1919 il est démobilisé. Il se retire à Marseille, quartier Ste Marthe.

Cité à l'ordre du Bataillon, il est décoré de la Croix de Guerre avec étoile de bronze.
En 1928 il est décoré de la Médaille Militaire.

 
BOURRISSON Gabriel Charles Noël (matricule n°299)
 

Fils de Félix Jules Bourrisson et de Marie Lucie Arnaud, il est né le 14 avril 1893 à Barjols.

Tanneur à Barjols, il est incorporé au 173ème Régiment d'Infanterie le 4 décembre 1913.
Il est maintenu sous les drapeaux lors de la mobilisation générale le 2 août 1914.
Le il passe au 143ème Régiment d'Infanterie.
Le 18 août 1916, à Vaux Chapitre, il est victime d'un éboulement et d'un ensevelissement à la suite d'un éclat d'obus. Il a la cuisse gauche fracturée.

 
BOURRISSON Théodore Alexandre
 
Fils de Félix Jules Bourrisson et de Marie Louise Arnaud, il est né le 2 février 1888 à Salernes.
Tanneur à Barjols, il est incorporé le 2 août 1909 au 163ème Régiment d'Infanterie.
Après avoir été réformé une première fois le 9 octobre 1909, pour faiblesse de constitution, il est rappelé et reconnu apte pour le service armée le 27 août 1910.
Le 17 octobre 1910 il est incorporé au 141ème Régiment d'Infanterie. Le 25 septembre 1912 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 2 août 1914.
Incorporé au 163ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 19 octobre 1914 à Xivray-et-Marvoisin (Meuse).
 
 
CALVOZ Paul Victor
 
Il est né le 17 mars 1893 à Barjols.
Sapeur au 1er Régiment du Génie, il est tué à l'ennemi le 9 janvier 1917 à Douaumont (Meuse).
 
CAPUS Marius Léonce
 
Il est né le 5 mai 1892 à Châteauneuf-le-Rouge (Bouches-du-Rhône).
Soldat au 173ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 28 août 1914 à Damelevières (Meurthe-et-Moselle).
 
CODONNEL Clément Antonin
 

Fils de Joseph Fortuné Codonnel et de Augustine Roséla Audibert, il est né le 2 mai 1880 à Brue-Auriac.
Vigneron à Barjols, il est incorporé au 141ème Régiment d'Infanterie le 15 novembre 1901. Il est nommé tambour le 25 septembre 1902. Il est renvoyé dans ses foyers le 17 septembre 1904.

Rappelé lors de la mobilisation générale, il arrive au corps du 163ème Régiment d'Infanterie le 13 août 1914.
Le 1 septembre 1914 il passe en renfort au 55ème Régiment d'Infanterie.
Le 14 septembre 1914 il est envoyé au front.
Le 20 décembre 1914 il est blessé par balle au pied droit, au Moulin de Rafécourt (Bois de Forges dans la Meuse). Le 8 octobre 1915 il rejoint son unité.

Le 19 janvier 1917 il passe au 112ème Régiment d'Infanterie.
Le 20 août 1917 il est intoxiqué par les gaz à Talou (Verdun). Le 16 octobre 1917 il rejoint son unité.
Le 23 avril 1919 il est cité à l'ordre du Régiment : "Bon soldat dévoué et courageux, a été blessé deux fois".

Il est démobilisé le 9 mai 1919.

Il est titulaire de la Croix de Guerre avec étoile de bronze.
La Médaille Militaire lui est attribuée en 1931.

 
CONSTANS Désiré César François
 

Il est né le 20 octobre 1892 à Draguignan.
Le 10 octobre 1913 il est incorporé au 111ème Régiment d'Infanterie.
Le 9 août 1914 il part au front.
Le 20 août 1914, il est blessé par une balle à la jambe droite et fait prisonnier à Dieuze.
Il est interné à Darmstadt.
Il est rapatrié d'Allemagne le 24 décembre 1918.
Le 25 février 1919 il passe au 112ème Régiment d'Infanterie. Il se retire à Barjols, place Victor Hugo.
Il est démobilisé le 24 août 1919.

 
 
 
COQUILLAT Emile Marius
 
Il est né le 5 septembre 1890 à Barjols.
Soldat au 112ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 10 septembre 1914 à Vassincourt (Meuse).
 
 
 
DAUMAS Emmanuel Séraphin César Sébastien
 
Fils de Casimir François Thomas Daumas et de Marie Alexandrine Maunier il est né le 20 janvier 1891 à Barjols.
Coiffeur, il est incorporé le 8 octobre 1912 au 111ème Régiment d'Infanterie.
Le 15 avril 1913 il passe au 173ème Régiment d'Infanterie.
Le 20 août 1914 il est fait prisonnier à Dieuze. Il est interné au camp de Puccheim.
Il est rapatrié le 2 décembre 1918.
Le 27 février 1919 il passe au 3ème Régiment d'Infanterie.
Il est démobilisé le 19 août 1919.
 
 
DAUPHIN Fernand
 
Fils de Polyeucte Dauphin et de Claire Faure, il est né le 12 décembre 1891 à Pontevès.
Tanneur, il est incorporé le 8 octobre 1912 au 111ème Régiment d'Infanterie.
Le 15 avril 1913 il passe au 173ème Régiment d'Infanterie.
Le 20 août 1914 il est fait prisonnier à Dieuze. Il est interné au camp de Münsingen
.
Il est rapatrié le 1 novembre 1918.
Le 6 décembre 1918 il est affecté au 163ème Régiment d'Infanterie.
Le 21 mai 1919 il passe à la 15ème section COA.
Le 16 août 1919 il est démobilisé.

 
 
DAVID Emile Albert Alphonse
 
Fils de Camille Marcel et de Joséphine Revel, il est né le 2 mai 1893 à Barjols.
Charretier, puis chauffeur, il est incorporé le 26 novembre 1913 au 19ème Régiment d'Artillerie de campagne.
Il est au Front du 2 août 1914 au 26 janvier 1917.
Il est incorporé dans l'armée d'Orient (Salonique) du 27 janvier 1917 au 15 octobre 1918.
Il sert à l'Intérieur du 16 octobre 1918 au 31 juillet 1919.
 
DAVID Ernest Paul
 

Fils de Gabriel Marius et de Clara Sumier, il est né le 31 janvier 1893 à Barjols.
Cuisinier, il est incorporé le 26 novembre 1913 au 111ème Régiment d'Infanterie.
Il est fait prisonnier le 20 août 1914. Il est interné à Münsingen-Gefangenelager.
Il est rapatrié d'Allemagne le 11 décembre 1918.
Il est démobilisé le 1 septembre 1919. Il se retire à Barjols, rue du Béal.

 
 
DAVID Marius Henri
 
Fils de Camille Marcel et de Joséphine Revel, il est né le 15 juillet 1889 à Ampus.
Charretier, il est incorporé le 9 octobre 1910 au 19ème Régiment d'Artillerie de campagne. Puis il passe au 15ème Escadron du Train des Equipages.
Le 25 septembre 1912 il est renvoyé dans ses foyers.
Lors de la mibilisation générale il se présente au Corps le 3 août 1914.
Le 28 juin 1915 il passe au 14ème Escadron du Train des Equipages, puis le 10 juin 1916 au 8ème Escadron du Train.
Le 29 mars 1919 il est démobilisé.
 
 
DEMARIA Jean Baptiste
 
Fils de Joseph Demaria et de Anne Maria Arneodo, il est né le 3 septembre 1889 à San Domiano Macra (Province de Cuneo en Italie).
Cordonier à Barjols, il est incorporé le 9 octobre 1912 au 3ème Régiment d'Infanterie.
Le 14 août 1914 il est blessé au pied à Coincourt
Le 6 avril 1918 il est fait prisonnier au Bois de Sénécat (Somme).
Il est interné à Soltau.
Il est décédé le 15 octobre 1918 au Kommando français p° 43 bois de Soltau.
 
 
FABRE Emile Antonin Marius
 
Il est né le 17 janvier 1881 à Barjols.
Soldat au 363ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 13 novembre 1914 à Senones (Vosges).
 
 
FABRE Paul Vital
 
Il est né le 16 janvier 1881 à Barjols.
Le 15 novembre 1902 il est incorporé au 3ème Régiment d'Infanterie. Il est renvoyé dans ses foyers le 23 septembre 1905.
Il est rappelé le 4 août 1914, lors de la mobilisation générale, au 363ème Régiment d'Infanterie
Il est nommé Caporal le 8 juillet 1915 et Sergent le 12 août 1916.
Il est tué à l'ennemi le 3 septembre 1916 à la tranchée de Terline (Somme).
Il est inhumé le 11 septembre 1915 dans la fosse commune entre la tranchée de la Celle et la route de Maurepas.
 
 
 
FAVE Vital Noël
 
Il est né le 21 novembre 1891 à Barjols.
Soldat au 217ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 2 octobre 1918 à Autry (Aisne).
 
 
GABRIEL Louis Eugène
 
Il est né le 18 février 1897 à Barjols.
Sapeur-mineur au 2ème Régiment du Génie, il est tué à l'ennemi le 8 août 1918 à Ciry-Salsogne (Aisne).
 
 
GARCIN Clément Jules (matricule n°182)
 
Fils de Joseph Cyrille et de Lucie Laugier, il est né le 16 mai 1896 à Barjols.
Tanneur, il est incorporé le 11 avril 1911 au 5ème Régiment d'Infanterie Coloniale.
Le 10 août 1916 il passe au 4ème Régiment d'Infanterie Coloniale.
Le 14 octobre 1916 il passe au 5ème Régiment d'Infanterie Coloniale.
Le 16 avril 1917 il est porté disparu, présumé décédé, au nord de Poissy (Aisne).
 
GARCIN Fernand Eugène (matricule n°598)
 
Fils de Marcel Marius Garcin et de Louise Rastègue, il est né le 19 septembre 1889 à Barjols.
Cultivateur, il est incorporé au 112ème Régiment d'Infanterie le 4 décembre 1910.
Le 25 septembre 1912 il est renvoyé dans ses foyers.
Il est rappelé lors de la mobilisation générale. Il se présente au Corps le 3 août 1914.
Il est tué à l'ennemi au combat de Vassincourt le 8 septembre 1914.
 
GARCIN Léon Paul Ferdinand (matricule n°2 579)
 

Fils de Joseph Joachim et de Victorine Adelaïde Meyssel, il est né le 13 octobre 1881 à Barjols.
Cultivateur, il est incorporé le 15 novembre 1902 au 3ème Régiment d'Infanterie.
Le 23 septembre 1905 il est renvoyé dans ses foyers.
il est rappelé le 4 aout 1914 au 363ème Régiment d'Infanterie dit de Nice.
Le 26 mai 1918 il passe au 7ème Bataillon de Chasseurs.
Le 10 juillet 1918 il est cité à l'ordre du 363ème Régiment d'Infanterie : "Bon soldat qui a toujours fait preuve de courage et de dévouement".
Le 26 février 1919 il est démobilisé.

Il est titulaire de la Croix de Guerre avec étoile de bronze.

 
GARCIN Louis Eugène (matricule n°491)
 

Fils de Joseph Paul et de Marie Magdeleine Baugier, il est né le 18 juillet 1891 à Barjols.
Tanneur, il est incorporé le 8 octobre 1912 au 3ème Régiment d'Infanterie.
Le 15 avril 1913 il passe au 173ème Régiment d'Infanterie.
Lors de la mobilisation générale il est maintenu sous les drapeaux.
Il part au front le 14 août 1914.
Il est évacué, blessé le 10 septembre 1914 à Reims par shrapnells à la fesse gauche et au mollet droit. Le 9 septembre 1915 il réintègre son unité.
Le 16 juin 1916 il passe au 229ème Régiment d'Infanterie.
Le 15 septembre 1916 il est cité à l'ordre de la Brigade : "Conduite admirable au feu pendant la journée du 3 septembre 1916. A brillamment secondé son chef de secteur".
Le 20 septembre 1917 il part en renfort pour l'armée d'Orient.
Le 17 avril 1918 il part en renfort au 58ème Régiment d'Infanterie.
Le 10 février 1919 il passe au 10ème Régiment d'Infanterie.
Il est démobilisé le 16 septembre 1919.

Il est titulaire de la Croix de Guerre avec étoile de bronze.

 
GIRAUD Félix Gabriel (matricule n°2 472)
 
Il est né le 11 juillet 1882 à Barjols.
Soldat au 151ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 29 septembre 1916 à Rancourt (Somme).
 
 
HUGUES Louis Adolphe Paul (matricule n°37)
 
Fils de Marcel Casimir Hugues et de Elisabeth Euphrasie Garcin, il est né le 10 mars 1888 à Barjols.
Cultivateur à Barjols, il est incorporé le 2 octobre 1909 au 163ème Régiment d'Infanterie. Il est nommé soldat musicien le 1 mai 1910. Il est renvoyé dans ses foyers le 24 septembre 1911.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 4 août 1914.
Il passe au 8ème Régiment d'Infanterie Coloniale.
Il est tu
é à l'ennemi le 28 décembre 1914 à Massiges (Marne).
 
 
JAUFFRET Félix Casimir Claude (matricule n°2 590)
 
Il est né le 5 juin 1880 à Barjols.
Soldat au 9ème Bataillon d'Infanterie Coloniale du Maroc, il est tué à l'ennemi le 21 décembre 1914 à Mametz (Pas-de-Calais).
 
 
JUERS Emile Jules (matricule n°829)
 
Il est né le 28 mai 1894 à Fox-Amphoux.
Soldat au 2ème Régiment de Marche de Tirailleurs, il est tué à l'ennemi le 14 juin 1915 à Quennevières (Oise).
 
LAUGIER Henri
 
Il est né le 22 octobre 1880 à Antibes (Alpes-Maritimes).
Soldat au 216ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 28 octobre 1916 au fort de Vaux, commune de Vaux-devant-Damloup (Meuse).
 
 
LEYDIER Marcel Louis (matricule n°2 577)
 
Il est né le 19 août 1880 à Pontevès.
Soldat au 55ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 30 juin 1915 au bois de la Gruerie à Vienne-le-Château (Marne).
 
 
LIONS Edouard Jean Baptiste
 
Fils de Joseph Frédéric Lions et de Irma Antoinette Blanc, il est né le 29 août 1888 à Barjols.
Il est incorporé le 1 octobre 1919 au 3ème Régiment d'Infanterie. Le 24 septembre 1911 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 4 août 1914.
Il passe d'abord au Régiment d'Infanterie de Digne, puis au 163ème Régiment d'Infanterie de Nice.
Le 16 novembre 1915 il est promu Caporal.
Il est tué à l'ennemi le 12 avril 1916 au Bois d'Avocourt à Esnes-en-Argonne (Meuse).
 
 
LOUCHON Félix Joseph
 
Il est né le 18 septembre 1894 à Barjols.
Soldat au 35ème Régiment d'Infanterie, il est mort en mer, suite au naufrage du Gallia le 4 octobre 1916.
 
MAILLE Albert Marcellin
 
Il est né le 9 février 1883 à Barjols.
Soldat au 363ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 26 novembre 1914 aux environs de Senones (Vosges).
 
 
MAILLE Raoul Léon
 
Il est né le 5 février 1896 à Barjols.
Soldat au 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins, il est tué à l'ennemi le 17 avril 1917 à Craonne (Aisne).
 
 
 
MARGUERIT Alfred Alphonse
 
Il est né le 26 octobre 1886 à Aubagne (Bouches-du-Rhône).
Soldat au 163ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 11 avril 1916 dans le bois d'Avocourt (Meuse).
 
 
 
MILLECAMPS Charles Paul Louis
 
Il est né le 21 février 1892 à Barjols.
Soldat au 173ème Régiment d'Infanterie, il est mort des suites de ses blesures le 24 juin 1915 à l'hôpital mixte de Bar-le-Duc (Meuse).
 
MISTRE Henri Joseph Elisée
 
Il est né le 3 juin 1886 à Salernes.
Sergent au 312ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 10 septembre 1914 à Séraucourt (Meuse).
 
MISTRE Marius Sauveur
 
Il est né le 21 avril 1895 à Châteauvert.
Sergent au 55ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 16 décembre 1916 à Bras-sur-Meuse (Meuse).
 
 
MOSCARDINI Maurice Marcel
 
Il est né le 9 juillet 1893 à Barjols.
Caporal au 54ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 3 mai 1918 au combat de Reillon (Meurthe-et-Moselle).
 
OLLAGNIER Victor Désiré Joseph
 
Il est né le 12 octobre 1891 à La Seyne-sur-Mer.
Sergent au 6ème Bataillon de Chasseurs Alpins, il est tué à l'ennemi le 20 juillet 1915 au Reichackerkopf, commune de Stosswihr (Haut-Rhin).
 
 
 
PAYAN Félix Paul
 
Il est né le 1 octobre 1885 à Barjols.
Soldat au 255ème Régiment d'Infanterie, il est tué le 20 juin 1915 au bois de la Grury (Marne).
 
 
PAYAN Fernand Victor
 
Il est né le 14 décembre 1885 à Barjols.
Soldat au 67ème Bataillon de Chasseurs à Pied, il est tué à l'ennemi le 14 janvier 1915 à Sainte-Marguerite (Aisne).
 
 
PELLAS César Marcel Dominique
 
Il est né le 4 août 1898 à Barjols.
Soldat au 359ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 23 août 1918 à Cateny (Oise).
 
 
PEYRE Joachim Jean Baptiste
 
Fils de Michel Benjamin Peyre et de Fanny Constans, il est né le 10 janvier 1880 à Barjols.
Le 15 novembre 1901 il est incorporé au 141ème Régiment d'Infanterie. Le 18 septembre 1904 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 4 août 1914.
Le 11 octobre 1914 il passe
au 111ème Régiment d'Infanterie.
Le 17 octobre 1914 il est promu Caporal.
Il est tué à l'ennemi le 5 mars 1915 à Avocourt (Meuse).
 
 
PEYRE Louis Bruno
 
Il est né le 14 février 1892 à Barjols.
Sergent au 163ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 29 janvier 1915 à Flirey (Meurthe-et-Moselle).
 
 
PLAUCHUD Félix Paulin
 
Il est né le 18 décembre 1891 à Barjols.
Soldat au 112ème Régiment d'Infanterie, il est mort à l'hôpital de Fontaine Routon, le 2 mai 1917, à Les Souhesmes (Meuse).
 
RIPPERT Auguste Louis Albert
 
Il est né le 4 septembre 1890 à Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence).
Sergent au 111ème Régiment d'Infanterie (57ème BI, 29ème DI Garbillet, 15ème CA Heymann, 3ème A Sarrail), il est tué à l'ennemi le 21 décembre 1914 au bois de Malancourt sur la commune de Varennes-en-Argonne (Meuse).
 
 
ROBERT Jean Baptiste Marcel Albert
 
Il est né le 4 mai 1897 à Barjols.
Sergent au 52ème Régiment d'Infanterie Coloniale (10°DIC Marchand), il est tué à l'ennemi le 27 mai 1917 au Point d'Appui des Allobroges à Badonviller (Meurthe-et-Moselle).
 
ROUVIER Henri Louis
 
Il est né le 11 avril 1891 à Barjols.
Tanneur il est incorporé le 8 octobre 1912 au 112ème Régiment d'Infanterie.
Il est fait prisonnier le 20 août 1914 à Dieuze. Il est interné à Hammelhein.
Le 2 janvier 1919 il est rapatrié.
Le 16 août 1919 il est renvoyé dans ses foyers.
 
 
ROUVIER Paul Jean
 
Il est né le 2 avril 1896 à Barjols.
Soldat au 359ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 20 août 1918 au Bois du Buvier à Fresnières (Oise).
 
 
SERRE Louis
 
Il est né le 11 mai 1883 à Barjols.
Soldat au 363ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 24 septembre 1914 à Saint-Dié (Vosges).
 
 
SUMIEN Jules Victor
 
Il est né le 15 mars 1893 à Barjols.
Soldat au 7ème Régiment d'Infanterie Coloniale, il est tué à l'ennemi le 3 novembre 1914 à Saint-Eloi (Belgique).
 
 
SUMIEN Léon Désiré
 
Fils de Louis Sumien et de Andreline Françoise Maille, il est né le 10 juin 1884 à Barjols.
Tanneur, il est incorporé le 8 octobre 1905 aui 27ème Bataillon de Chasseurs à Pied.
Il est renvoyé dans ses foyers le 18 septembre 1906.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 6 août 1914, et part au front le 20 août 1914.
Le 13 janvier 1915 il est fait prisonnier à Sainte Marguerite. Il est interné à Cassel.
Il est rapatrié d'Allemagne le 3 décembre 1918.
 
TAULEIGNE Jules Ernest Justin
 
Fils de Ernest Tauleigne et de Marie Magne, il est né le 14 avril 1891 à Barjols.
Tanneur, il est incorporé le 10 octobre 1912 au 111ème Régiment d'Infanterie.
Il est maintenu sous les drapeaux le 2 août 1914.
Le 1 octobre 1915 il passe au 258ème Régiment d'Infanterie
Le 20 mars 1916 il est fait prisonnier à Malancourt.
Il est interné à Heuberg.
Il est rapatrié le 1 décembre 1918.
Le 11 juillet 1919 il est démobilisé.
 
 
TAXIL Baptistin Louis Léonard
 
Fils de Louis Marius Marcellin Taxil et de Thérèse Joséphine Gras, il est né le 6 novembre 1880 à Barjols.
Cordonnier, il est incorporé au 141ème Régiment d'Infanterie le 15 novembre 1901.
Le 18 septembre 1904 il est renvoyé dans ses foyers.
Du 8 au 30 août 1908 il effectue une première période d'exercice et du 4 au 20 novembre 1910 une deuxième, toujours au 111ème Régiment d'Infanterie.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 12 août 1914.
Le 25 août 1915 il passe au 40ème Régiment d'Infanterie.
Le 21 décembre 1915, il passe au 110ème Régiment d'Infanterie.
Il est tué à l'ennemi le 28 février 1916 à Douaumont (Meuse).
 
 
VARENE Albert Marius
 

Il est né le 3 avril 1893 à Barjols.
Boucher, il s'engage pour trois ans à la mairie de Toulon le 10 septembre 1913. Il est incorporé au 111ème Régiment d'Infanterie.
Le 7 juillet 1916 il passe au 216ème Régiment d'Infanterie.
Le 8 août 1918 il est promu Caporal.
Le 11 août 1918 il est cité à l'ordre du 216ème Régiment d'Infanterie : "Très bon chef de pièce, courageux et dévoué, malgré les difficultés a toujours conduit en temps utile sa pièce à l'emplacement indiqué, permettant ainsi l'intervention du mortier à la première demande".
Le 16 août 1918 il passe au 233ème Régiment d'Infanterie.
Le 27 février 1919 il passe au 73ème Régiment d'Infanterie.
Il est démobilisé le 10 août 1919.

Il est titulaire de la Croix de Guerre avec étoile de bronze.

 
VINCENS Julien Albert
 

Fils de Joseph Vincens et de Félicie Récubert, il est né le 30 juillet 1889 à Barjols.
Dessinateur, diplômé des Arts et Métiers, il est incorporé au 27ème Bataillon de Chasseurs à Pied le 3 août 1910.
Le 19 février 1911 il est promu Caporal, puis Sergent le 24 septembre de la même année.
Le 25 septembre 1912 il est renvoyé dans ses foyers.
Il est rappelé lors de la mobilisation générale. Il se présente au corps le 4 août 1914.
Le 19 août 1914 il est blessé à Dieuze d'une balle dans la cuisse et d'un éclat d'obus au dos.
Le 21 août 1914 il est blessé à Lamotte d'un éclat d'obus au pied gauche.
Le 6 novembre 1914 il est nommé adjudant, sous-lieutenant à titre temporaire le 24 janvier 1915 et lieutenant à titre temporaire le 9 juin 1915.
Le 10 février 1915 il est cité à l'ordre du Bataillon : "Appartenant à une Compagnie coupée du gros du Bataillon, a par son énergie emmené avec lui une quarantaine de chasseurs pour essayer de joindre les lignes françaises à travers un plateau découvert. S'est retiré en combattant. A pu rentrer dans nos lignes avec cinq chasseurs seulement et a continué à combattre en se joignant à un corps voisin".
Le 1 septembre 1915 il est blessé au Lingekopf d'un éclat de grenade au nez.
Le 26 septembre 1915 il est cité à l'ordre de l'Armée : "A maintenu sa compagnie sous un bombardement intense d'une durée de douze heures, a ensuite par son sang froid et son audace, repoussé à coup de grenades, une violente attaque allemande. A tenu une de nos positions particulièrement importante et difficile à tenir".
Le 15 avril 1916 il est nommé sous-lieutenant à titre définitif.
Le 5 mai 1916 il est nommé capitaine à titre temporaire.
Le 29 mai 1915 il est blessé au genou et à la cuisse par un schrapnell au Reichakerkopf (Alsace).
Le 12 septembre 1916 il est fait chevalier de la Légion d'Honneur : "Officier très énergique et d'un courage exemplaire, possédant un véritable ascendant sur ses chasseurs. Déjà quatre fois blessé et deux fois cité à l'ordre. Le 24 août 1916, malgré un feu violent de mitrailleuses, a porté sa compagnie à l'assaut avec un élan magnifique. Arrêté dans le progression, a maintenu ses hommes sous le feu avec le plus grand sang froid".
Le 14 novembre 1916 il est cité à l'ordre de la Division : "Officier du plus grand sang froid et d'indomptable énergie. Dans une position qui venait d'être conquise, a maintenu pendant huit jours sa compagnie à un niveau moral remarquable, toujours prête à l'offensive malgré les pertes sévères.
Le 27 janvier 1917 il est lieutenant à titre définitif.
Il est nommé capitaine à titre définitif le 22 février 1918.
Tué le 9 mai 1918 au Bois-Sénécat (Somme), son corps a été retrouvé sur le champ de bataille le lendemain.
Le 29 mai 1918 il est cité à titre posthume à l'ordre de la 1ère armée : "Officier d'élite, véritable entraineur d'hommes, aimé de ses chefs et de ses camarades, adoré de ses chasseurs pour lesquels il incarnait l'âme du bataillon. Mortellement frappé à son poste de combat le 9 mai 1918."