Poilus de Pourrières
 
AGNEL François Marius Félix (matricule n°393 bis)
 
Il est né le 18 mars 1891 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Soldat au 163ème Régiment d'Infanterie, Il est mort des suites de ses blessures de guerre le 1 décembre 1914 à l'ambulance de Jouy-sous-les-Côtes (Meuse).
 
 
BARBALAT Jean Baptiste (matricule n°836 Digne)
 
Il est né le 22 décembre 1873 au Vigan (Gard).
Soldat au 3ème Régiment d'Infanterie (3ème Armée Sarrail, 15ème Corps d'Armée, 29ème Division d'Infanterie, 58ème Bataillon d'Infanterie Philippot), Il est décédé des suites de ses blessures de guerre, le 18 avril 1915 à Brabant (Meuse).
 
BELLON Hylarion Marcel Marius (matricule n°528)
 
Fils de Joseph Laurent Grégoire Bellon et de Rosalie Victoire Magne, il est né le 31 janvier 1897 à Artigues.
Cultivateur à Pourrières, il est incorporé le 28 août 1916 au 38ème Régiment d'Artillerie.
Le 15 juin 1917 il passe au 2ème Régiment d'Artillerie de Montagne.
Il est démobilisé le 10 août 1919.
 
BERNARD Emile Daniel
 
Fils de Marius François Bernard et de Marie Appolonie Court, il est né le 29 avril 1888 à Pourrières.
Cultivateur, il est incorporé le 7 octobre 1909 au 3ème Régiment d'Infanterie. Le 24 septembre 1911 il est renvoyé dans ses foyers.
Mobilisé, il arrive au corps le 2 août 1914. Il rejoint le Régiment d'Infanterie de Digne, puis celui de Nice.
Il est blessé à la cuisse droite par balle le 3 août 1914.
Il est réformé définitivement le 18 février 1916.

Il est décoré de la Médaille Militaire le 7 octobre 1933.
 
BERNARD Henri Léopold Gervais
 
Fils de Marius François Bernard et de Marie Appolonie Court, il est né le 18 juin 1890 à Pourrières.
Bûcheron puis garde-chasse, il est incorporé au 24ème Bataillon de Chasseurs le 7 octobre 1911.
Le 29 octobre 1912 il passe au 4ème Régiment de Zouaves.
Le 8 novembre 1913 il est renvoyé dans ses foyers.
Il est rappelé lors de la mobilisation générale du 2 août 1914. Il se présente au corps le 3 août 1914.
Il est incorporé au 4ème Régiment d'Infanterie Coloniale.
Le 25 septembre 1915 il passe au 24ème Régiment d'Infanterie Coloniale.
Grenadier voltigeur, il est évacué en raison d'une blessure à la tête par un éclat d'obus, à Barleux (Somme) le 25 septembre 1915. Il retrouve son unité le 31 décembre 1915.
Le 22 juin 1917 il passe au 22ème Colonial et est volontaire pour l'armée d'Orient.
Il est rapatrié le 2 novembre 1918 et mis en congé de démobilisation le 13 août 1919.
 
BONNET Edouard Marius Alexis (matricule n°111)
 
Fils de Louis Elisée Bonnet et de Rosalie Céleste Constance Roux il est né le 17 juillet 1895 à Pourrières.
Cultivateur, il est incorporé le 17 décembre 1914 au 99ème Régiment d'Infanterie.
Le 4 juin 1915 il passe au 115ème Régiment d'Infanterie. Il arrive au corps le 29 juin 1915.
Le 28 juillet 1917 il passe au 141ème Régiment d'Infanterie.
Le 3 septembre 1917 il passe au 97ème Régiment d'Infanterie.
Grenadier-voltigeur, le 30 mars 1918 il est fait prisonnier. Il est interné à Soltau (Basse-Saxe).
Il est rapatrié le 8 décembre 1918.
Le 13 septembre 1919 il est démobilisé. Il se retire à Pourrières.

 
CAIRETY Charles Henri
 
Fils de Jean Baptiste Louis Cairety et de Honorine Magdeleine Espanet, il est né le 4 novembre 1886 à Pourrières.
Cultivateur à la bastide de Berthoire, il est incorporé le 10 août 1907 au 163ème Régiment d'Infanterie.
Le 24 septembre 1909 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 2 août 1914.
Le 4 septembre 1914 il passe au 141ème Régiment d'Infanterie.
Le 19 avril 1916 il passe au10ème Régiment d'Infanterie.
Le 28 mars 1917 il est fait prisonnier à Maison de Champagne (Marne).
Il décède des suites d'une maladie contractée en activité le 24 novembre 1918, au camp de prisonniers de Limburg (Hesse-Nassau). Il est inhumé au cimetière de Leutkirchen.
 
 
CARLES Louis Julien (matricule n°505)
 
Fils de Paul Auguste Carles et de Marie Reyfort, il est né le 2 mars 1889 à Pourrières.
Cultivateur à Pourrières il est incorporé au 168ème Régiment d'Infanterie le 18 octobre 1910. Il est renvoyé dans ses foyers le 10 octobre 1912.
Rappelé lors de la mobilisation générale il arrive au corps le 4 août 1914.
Il est fait blessé à la jambe et fait prisonnier le 27 août 1914 à Massiges.
Il est détenu à Stralkowo (Posnanie).
Il est rapatrié le 18 décembre bre 1918.
Il est démobilisé le 8 mars 1919. Il se retire à Pourrières.
 
CHABERT Augustin Clovis Emile
 
Fils de François Adolphe Chabert et de Marie Thérèse Feraud, il est né le 30 avril 1884 à La Verdière.
Cultivateur à Pourrières il est incorporé au 111ème Régiment d'Infanterie le 5 octobre 1904. Il est renvoyé dans ses foyers le 18 septembre 1906.
Rappelé lors de la mobilisation générale il arrive au corps le 27 août 1914.
Soldat au 363ème Régiment d'Infanterie, 3ème compagnie, 3ème section, il est fait prisonnier le 6 janvier 1915.
Il est détenu àLandshut, puis au camp de Puchheim tous deux en Bavière.
Il est rapatrié le 26 novembre 1918. Il rejoint le 363ème Régiment d'Infanterie.
Il est démobilisé le 8 mars 1919. Il se retire à Pourrières.
 
 
CHABERT Henri Léon
 
Il est né le 28 juin 1894 à Pourrières.
Cultivateur, le 5 septembre 1914 il est incorporé au 6ème Régiment de Hussards.
Le 1 mai 1915 il passe au 1er Régiment de Hussards.
Le 20 octobre 1915 il passe au 6ème Régiment de Hussards.
Le 24 août 1916 il passe au 55ème Régiment d'Infanterie.
Le 16 juillet 1917 il passe au 6ème Régiment d'Artillerie de Campagne.
Le 1 octobre 1917 il passe au 252ème Régiment d'Artillerie de Campagne.
Le 8 mai 1918 il passe au 178ème Régiment d'Artillerie de Tranchées.
Le 26 septembre 1918 il est intoxiqué par les gaz au bois Forcinal.
Il est démobilisé le 7 septembre 1919. Il se retire à Pourrières.
 
COLLE Siméon Firmin Jean
 
Il est né le 12 juillet 1875 à Puyloubier.
Soldat au 7ème Bataillon de Chasseurs Alpins, il est mort le 14 août 1915, à Villefranche-sur-Mer (Alpes-Martimes).
 
COURT Emile Victor Siméon
 
Il est né le 19 février 1875 à Pourrières.
Soldat au 113ème Régiment d'Infanterie Territoriale, il est mort (accès pernicieux) le 14 août 1915, à Guercif (Maroc).
 
DECANIS Ferdinand Félix
 
Fils de Jules Baptistin et de Zoé Joséphine Garcin, il est né le 14 janvier 1880 à Pourrières.
Le 15 novembre 1901 il est incorporé au 11ème Régiment de Dragons. Le 16 octobre 1904 il est renvoyé dans ses foyers.
Il est rappelé le 13 août 1914.
Le 23 février 1904 il passe au 12ème Régiment de Dragons.
Le 21 novembre 1915 il est embarqué à Marseille à destination de l'armée d'Orient.
Le 1 décembre 1915 il débarque à Salonique.
Le 11 décembre 1916 il est évacué sur le centre hôpital de Salonique.
Il rejoint le dépot le 7 février 1918.
Il est porté en renfort le 10 mai 1918.
Il est démobilisé le 5 mars 1919.
 
ESPANET Augustin Isaac
 

Fils de Joseph Espanet et de Rose Virginie David, il est né le 13 mai 1888 à Pourrières.
Cultivateur, il est incorporé le 6 octobre 1909 au 141ème Régiment d'Infanterie. Le 20 novembre 1910 il est nommé soldat musicien. Le 24 septembre 1911 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 2 août 1914.
Il est fait prisonnier le 16 décembre 1914 à Nieuport (Belgique). Il est interné à Stendal (Saxe).
Il est rapatrié d'Allemagne le 17 janvier 1919.
Il est démobilisé le 17 juillet 1919.

 
FABRE Gustave Marius Henri
 

Fils de Jean Baptiste Joseph et de Angeline Augustine Chanteduc, il est né le 11 avril 1884 à Pourrières.
Le 8 octobre 19905 il est incorporé au 111ème Régiment d'Infanterie.
Le 18 septembre 1906 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 2 août 1914.
Le 16 août 1916 il est cité à l'ordre du Régiment :" Soldat très courageux, employé comme agent de liaison auprès du chef de corps, s'est parfaitement acquitté de toutes les missions qui lui ont été confiées, malgré les difficultés du terroit battu par un tir violent en continu".
Le 3 septembre 1916 il est blessé par éclat d'obus à la cuisse gauche à Maurepas (Somme).
Le 16 juillet 1917 il passe au 363ème Régiment d'Infanterie.
Le 1 juillet 1918 il est blessé par éclat d'obus à la poitrine près de Meaux.
Il est décédé des suites de ses blessures le 19 juillet 1918, à l'hôpital d'Orléans (Loiret).

Il est titulaire de la Médaille de Guerre avec étoile de bronze.

 
 
 
FABRE Jules Adrien
 
Il est né le 1 septembre 1892 à Pourrières.
Cultivateur, il est incorporé le 8 octobre 1913 au 24 ème Régiment d'Infanterie.
Le 9 août 1914 il passe au 24ème Régiment d'Infanterie Coloniale.
Il est fait prisonnier le 23 août 1914 à Jamoigne. Il est détenu en captivité à Amberg.
Il est rapatrié le 23 décembre 1918.
 
FLORENS Maurice Eugène Marie Prosper (matricule n°133)
 

Fils de Louis Marie Augustin Florens et de Marie Pauline Claire Bérard, il est né le 25 juin 1886 à Pourrières.
Charretier, il est incorporé le 2 octobre 1907 au 3ème Régiment de Chasseurs d'Afrique.
Du 3 octobre 1907 au 28 septembre 1909 il effectue la campagne d'Algérie avec le Régiment d'Infanterie légère de Marseille.
Le 28 septembre 1909 il est renvoyé dans ses foyers.

Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 4 août 1914.
Le 23 août 1916 il passe au 55ème Régiment d'Artillerie.
Le 1 mai 1917 il passe au 37ème Régiment d'Artillerie de campagne.
Le 1 octobre 1917 il passe au 272ème Régiment d'Artillerie de campagne.
Le 7 décembre 1917 il est cité à l'ordre n°23 : "
Pendant l'installation de la batterie, a assuré le ravitaillement dans des conditions extrêmement pénibles et périlleuses. A la veille de l'attaque, sur sa demande, est resté aux équipes de tir où il a par son exemple entrainé tous ceux qui étaient sous ses ordres."
Le 12 décembre 1917 il est promu Maréchal des Logis.
Le 21 décembre 1918 il passe au 58ème Régiment d'Artillerie de campagne.
Le 26 mars 1919 il est mis en congé de démobilisation par le dépot démobilisateur du 19ème d'artillerie.

 
GAUTIER Jean Baptiste Louis
 
Fils d'Antoine Henri Gautier et de Antoinette Augustine Moutte, il est né le 24 juin 1892 à Pourrières.
Bourrelier, il est incorporé le 10 octobre 1913 au 111ème Régiment d'Infanterie.
Il est fait prisonnier le 20 mars 1916 à Malancourt.
Il est interné à Minden (Rhénanie-du-Nord - Whesphalie) jusqu'au 30 décembre 1918, date de son rapatriement.
Le 4 mars 1919 il passe au 7ème Bataillon de Chasseurs à Pied.
Il est démobilisé le 23 juillet 1919.
 
GAUTIER Paul Marius Parfait
 
Il est né le 18 février 1893 à Pourrières.
Cultivateur à la bastide de Beauvoisin, il est incorporé le 26 novembre 1913 au 111ème Régiment d'Infanterie.
Il est fait prisonnier le 28 août 1914 à Biderstroff (Lorraine).
Il est interné à Hammelburg (Bavière) jusqu'au 13 décembre 1918, date de son rapatriement.
Il est mort le 13 janvier 1919 à Pourrières.
 
GIRAUD Antoine Jean Baptiste Mistral (matricule n°522 - Digne)
 
Il est né le 1 décembre 1878 à Pourrières.
Soldat au 113ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 27 octobre 1916 à Douaumont (Meuse).
 
 
GRANIER Gustave Honoré Louis (matricule n°511)
 

Fils de Louis Joseph Granier et de Marie Augusta Thérèse Sicard, il est né le 16 mai 1889 à Pourrières.
Maréchal-ferrant, en 1910 il est ajourné puis en 1911 il est exempté pour faiblesse générale irrémédiable.
Le 10 décembre 1914 il est déclaré apte par le conseil de révision de Saint-Maximin.
Le 19 février 1915 il est incorporé au 52ème Régiment d'Infanterie. Il se présente au corps trois jours après.
Le 9 juin 1915 il passe au 149ème Régiment d'Infanterie.
Le 12 juin 1915 il est blessé par un éclat d'obus au pied droit.à Aix-Noulette.
Le 5 août 1919 il est mis en congé illimité de démobilisation par le dépôt démobilisateur du 112ème Régiment d'Infanterie et se retire à Pourrières.

 
JULLIEN Anselme Marie François
 
Fils de Charles Marie Prosper Jullien et de Joséphine Viginie Moutte il est né le 21 avril 1894 à Pourrières.
Il est incorporé le 4 septembre 1914 au 27ème Bataillon de Chasseurs à Pied.
Il est tué à l'ennemi le 27 décembre 1914 à Carency (Pas-de-Calais).
 
 
 
JULLIEN Marie Augustin Juseph Lazare
 
Il est né le 2 septembre 1890 à Pourrières.
Soldat au 163ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 6 avril 1915 à Flirey (Meurthe-et-Moselle).
 
 
LAURENT Julien Casimir Joseph
 

Fils de Marius Bienvenu Laurent et de Hélène Maria Bonnet, il est né le 1 février 1896 à Pourrières.

Il est incorporé le 6 août 1916 au 173ème Régiment d'Infanterie.
Du 6 novembre 1916 au 30 juin 1917 il est détaché à Saint-Maixent, centre des E.A..
Le 1 juin 1917, il est nommé Caporal.
Le 1 juillet 1917 il est nommé Sergent.
Le 21 août 1917 il passe en subsistance au 9ème Bataillon du 141ème Régiment d'Infanterie.
Le 24 septembre 1917 il part en renfort au 39ème Régiment d'Infanterie.
Le 11 juin 1918 il est évacué, blessé par un éclat d'obus devant Le Fretoy (Oise).
Le 1 août 1918 il rejoint son unité.
Le 2 octobre 1918 il est évacué, intoxiqué par les gaz (Ypérite) devant Thivillers (Aisne).
Le 22 février 1919 il rejoint son unité.
Le 20 septembre 1919 il est démobilisé.

Le 22 mars 1919 il est cité à l'ordre du régiment : "Très bon sous-officier au front depuis août 1917. Deux fois blessé à son poste de combat - Croix de Guerre et Médaille Commémorative".

 
MANEILLE Jules Clovis Cyprien
 
Il est né le 23 août 1881 à Trets (Bouches-du-Rhône)..
Soldat au 61ème Bataillon de Chasseurs à Pied, il est tué le 30 novembre 1914 au Bois du Confluent (Belgique).
 
MAUNIER Gustave Julien
 
Il est né le 20 octobre 1881 à Pourrières.
Soldat au 252ème Régiment d'Infanterie, il est mort dans l'ambulance 224 des suites de ses blessures de guerre, le 12 juillet 1917 à Chalon-sur-Vesle (Marne).
 
MICHEL Maurice Joseph
 
Il est né le 7 novembre 1893 à Pourrières.
Soldat au 111ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 14 août 1914 à Moncourt (Moselle).
 
 
 
MOUSTIER Paul
 
Il est né le 9 mai 1883 à Pourrières.
Soldat au 13ème Régiment d'Infanterie, il est mort le 5 avril 1915 à Toulon (Var).
 
MOUTTE Edmond Joseph
 
Il est né le 24 décembre 1892 à Marseille.
Soldat à la 9ème compagnie du 163ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 4 septembre 1914 à Saint-Benoit-la Chipotte (Vosges).
 
 
MOUTTE Lucien Martal Toussaint
 
Fils de Théophile Marius Moutte et de Elisabeth Philippine Long, il est né le 1 novembre 1887 à Pourrières.
Agriculteur il est incorporé le 6 octobre 1908 au 58ème Régiment d'Infanterie.
Le 25 septembre 1910 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale il arrive au corps le 4 août 1914. Il est incorporé au Régiment d'Infanterie d'Avignon, puis au Régiment d'Infanterie de Nice.
Il est fait prisonnier le 16 décembre 1914 à Nieuport en Belgique.
Il est interné à Stralkowo (Posnanie).
Il est rapatrié d'Allemagne le 27 décembre 1918.
 
OUVIERE Paul Alban Joseph
 
Il est né le 21 mars 1882 à Pourrières.
Soldat à la 11ème compagnie du 141ème Régiment d'Infanterie, il est mort sur le champ de bataille le 6 juin 1917, intoxiqué par les gaz, à Coxyde (Belgique).
 
 
PAZERY Paul Auguste Eugène Marius
 
Il est né le 13 mai 1893 à Pourrières.
Soldat au 111ème Régiment d'Infanterie, il est mort en captivité le 2 avril 1915 à Hammelburg (Bavière).
 
PELISSIER Edouard
 

Fils de Auguste Fortuné Pélissier et de Marie Césarine Françoise Rolland, il est né le 26 mars 1895 à la Crau.
Enfant, il est venu avec ses parents habiter Pourrières.

Soldat, il est employé comme téléphoniste.

Il est décoré sur le Front de la Croix de Guerre puis, plus tard? de la médaille militaire.

 
PELISSIER Raoul Saturnin César
 
Fils de Auguste Fortuné Pélissier et de Marie Césarine Françoise Rolland, il est né le 29 novembre 1890 à la Crau.
Enfant, il est venu avec ses parents habiter Pourrières.
Ajourné en 1911, exempté en 1912, il est déclaré bon pour le service armée le 5 octobre 1914.
Etudiant aux Arts et Mtiers, il est affecté au 163ème Régiment d'Infanterie de Nice où il arrive le 1 décembre 1914.
Il est blessé le 5 avril 1915 à Flirey (Meurthe-et-Moselle) par balle au niveau de la malléole interne au pied gauche et soufre de gelures aux deux pieds.
Il revient au corps le 26 janvier 1916 où il est affecté comme mécanicien au 1er groupe d'aviation, puis au 2ème groupe le 6 juin 1916, et au 3ème groupe le 21 octobre 1916.
 
RAYNAUD Léon Félix
 
Il est né le 17 juin 1893 à Saint-Maximin.
Sous-lieutenant au 112ème Régiment d'Infanterie, il est mort le 17 mars 1917 à Le Creusot (Saône-et-Loire).
 
REY Henri Louis (matricule n°1 480)
 
Fils de Joseph Zéphirin et de Marie Octavie Gautier, il est né le 15 janvier 1884 à Puyloubier.
Cultivateur, il est incorporé le 9 octobre 1905 au 111ème Régiment d'Infanterie.
Le 3 août 1907 il est soldat de 1ère classe.
Le 28 décembre 1907 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 2 août 1914.
Il passe au Régiment d'Infanterie de Nice.
Le 13 août 1916 il est promu caporal.
Le 5 septembre 1916 il est blessé par balle au mollet droit à Maurepas (Somme).
Le 1 janvier 1917 il passe au 40ème Régiment d'Infanterie.
Le 9 février 1918 il est blessé grièvement en première ligne.
Le 10 février 1918 il décède au poste chirurgical du GBD n°76 à Monastir (Serbie) des suites de ses blessures.
Le 12 février 1918 il est cité à l'ordre de la Brigade (n°53) : " Caporal toujours volontaire pour les missions périlleuses et délicates".
 
 
REYFFORT Henri Angelin Stanislas
 
Il est né le 7 mai 1886 à Pourrières.
Soldat au 67ème Bataillon de Chasseurs, il est fait prisonnier. Il décède le 20 mars 1915 de maladie au camp de Langensalza (Allemagne) où il est interné.
 
ROBERT Louis
 
Fils de Jean Baptiste Robert et de Angèle Rosalie Tassy, il est né le 21 juillet 1882 à Pourrières.
Il est incorporé le 15 novembre 1903 au 112ème Régiment d'Infanterie.
Le 5 mars 1904 il passe au 55ème Régiment d'Infanterie.
Le 23 septembre 1905 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 2 août 1914.
Il passe au 163ème Régiment d'Infanterie
Le 25 avril 1915 il est blessé à la cuisse gauche par un éclat d'obus à la Chapelotte (Meurthe-et-Moselle).
Il est tué à l'ennemi le 31 mai 1915 à Bernécourt (Meurthe-et-Moselle).
 
 
ROUX Marius Julien
 
Fils de Nicolas Fortuné Roux et de Catherine Hélène Garron, il est né le 30 juillet 1878 à Pourrières.
Soldat au 15ème Escadron du Train des Equipages, 2ème Compagnie, il est tué à l'ennemi le 31 décembre 1916, à la côte du Poivre à Verdun (Meuse).
 
 
SILVY Clément Paul
 

Il est né le 6 juin 1892 à Pourrières.
Coiffeur, il est incorporé au 10ème Régiment d'Artillerie à Pied.

Le 4 juillet 1914 il passe au 114ème Régiment d'Artillerie Lourde.
Le 1 juillet 1915 il passe au 6ème Régiment d'Artillerie de Campagne.

Le 11 mai 1916 il est nommé Brigadier.

Il est cité le 28 mai 1917.

Le 1 octobre 1917 il passe au 247ème Régiment d'Artillerie de Campagne.
Le 1 avril 1918 il passe au 178ème Régiment d'Artillerie de Tranchées.

Mis en congé le 27 août 1919, il se retire à Pourrières.

Il est titulaire de :
- la Croix de Guerre,
- la Médaille Militaire.

 
SILVY Félix Marius
 
Il est né le 25 mars 1887 à Pourrières.
Soldat au 363ème Régiment d'Infanterie, il est décédé le 5 octobre 1914 à la suite d'une maladie contractée en service (pneumonie septicémique) à l'hôpital de la Miséricorde de Toul (Meurthe et Moselle).
 
SILVY Marius Léopold
 
Il est né le 11 décembre 1875 à Pourrières.
Le 14 novembre 1896 il est incorporé au 7ème Régiment du Génie. Il est renvoyé dans ses foyers le 22 septembre 1899.
Rappelé lors de la la mobilisation générale il arrive au corps le 3 août 1914.
Sapeur au 15ème Bataillon Territorial du Génie, il est tué à l'ennemi le 1 juillet 1915 dans la tranchée de Chanteclerc, à Roclincourt (Pas de Calais).
 
UNIA Michel
 
Il est né le 25 avril 1881 à Draguignan.
Soldat au 112ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 23 juin 1915 à Sainte-Menehould (Marne).
 
 
VERANE Félicien Marius (matricule n°732)
 
Fils de Henri Baptistin Isidore Verane et de Joséphine Léonie Robert il est né le 4 décembre 1894 à Pourrières.
Le 30 juin 1914 il est ajourné pour un an pour faiblesse par la commission de réforme d'Aix-en-Provence.
Cultivateur, il est incorporé le 9 septembre 1915 au 12ème Bataillon de Chasseurs à Pied.
Le 1 avril 1918 il est cité : "Chasseur plein de courage et d'entrain. s'est fait remarquer au cours des 19 et 20 juillet 1918 - Croix de Guerre"
Le 20 juillet 1918 il est blessé par un éclat d'obus à la 2ème bataille de l'Ourcq : plaie au mollet droit.
Le 11 septembre 1919 il est mis en congé illimité de démobilisation.