Poilus de Seillons
 
ARNAUD Albert Fernand (matricule n°2 579)
 
Fils de Lucien Justin François Arnaud et de Calina Virginie Lambert, il est ne le 20 avril 1880 à Seillons.
Cultivateur, il est engagé volontaire au 27ème Régiment de Dragons le 23 octobre 1899 à Toulon.
Le 27 septembre 1900 il est nommé Brigadier.
Le 5 avril 1903 il est Brigadier-Fourrier.
Le 30 juin 1903 il est Maréchal des Logis.
Le 17 décembre 1903 il est nommé élève Gendarme à Cheval à la 14ème Région de Gendarmerie. Il arrive au corps le 30 décembre 1903.
Le 20 avril 1905 il est Gendarme à Cheval.
Le 12 juillet 1906 il passe à la 15ème Région de Gendarmerie.
Du 5 août 1914 au 23 février 1916 il fait partie de la Prévôté des armées du Nord et du Nord-Est.
Le 23 février 1916 il est blessé par un éclat d'obus ayant occasionné une plaie superficielle de la région frontale et une éraflure du nez au carrefour des routes de Bethelainville et de Dombasle (Meuse).
Du 16 décembre 1918 au 31 juillet 1919 il fait partie de la Prévôté des armées du Nord et du Nord-Est.
Le 10 mars 1919 il est Chef de Brigade de 4ème classe à Cheval.
 
ARNAUD Jules Joachim (matricule n°59)
 
Fils de Louis Eugène Arnaud et de Emmerentienne Edwige Lambert, il est ne le 16 septembre 1889 à Seillons.
Cultivateur puis cafetier, il est incorporé le 1 octobre 1909 dans le 9ème Régiment de Hussards.
Le 3 janvier 1911 il est nommé 1ère classe.
Le 24 septembre 1911 il regagne ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au Corps le 4 août 1914.
Il est affecté au Régiment de cavalerie légère de Marseille.
Le 7 février 1915 il est affecté au 5ème Régiment de Chasseurs d'Afrique.
Le 18 juillet 1919 il est démobilisé.
 
AUDIBERT Ernest Leon Cyrille (matricule n°597)
 

Fils de Joseph Stanislas Audibert et de Rose Magdeleine Léontine Florens, il est ne le 16 septembre 1889 à Seillons.
Cultivateur, il est incorporé le 1 octobre 1910 dans le 40ème Régiment d'Infanterie.
Le 25 septembre 1912 il regagne ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au Corps le 3 août 1914.
Soldat au Régiment d'Infanterie de Nimes, il est blessé dans une tranchée de 1ère ligne sur la position de Gotha le 3 mars 1918. il meurt des suites de ses blessures le même jour au poste chirurgical de Monastir (Macédoine).

Il est cité à l'ordre du régiment le 19 mars 1918 : "Bon soldat, discipliné, dévoué sur le front depuis le début des hostilités. Grièvement blessé à son poste de guetteur dans une tranchée de 1ère ligne" - Croix de Guerre avec Etoile de Bronze

 
 
BAGARRE Henri Marius Victor (matricule n°314)
 
Fils de Joseph François Bagarre et de Thérèse Jouve, il est né le 24 janvier 1890 à Le Val.
Cultivateur, le 10 octobre 1911 il est incorporé au 92ème Régiment d'Infanterie.
Le 9 décembre 1913 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 2 août 1914.
Le 11 octobre 1914 il est affecté au Régiment d'Infanterie de Toulon. Il arrive au corps le 25 octobre 1914.
Le 17 novembre 1914 il est blessé.
Le 14 juin 1915 il passe au 174ème Régiment d'Infanterie.
Le 12 mars 1916 il décède des suites de ses blessures à l'ambulance 1/67 à l'hôpital de Savonnières-devant-Bar, près de Bar-le-Duc (Meuse), où sont accueillis plusieurs centaines de blessés en provenance de Verdun.
 
 
BALLET Séverin Raphaël (matricule n°294)
 

Fils de Pierre Marius Ballet et de Rose Fortunée Fabre, il est né le 8 août 1893 à Brue-Auriac.
Cultivateur, il est incorporé au 1er Régiment de Zouaves, le 1 décembre 1913.
Du 29 novembre 1913 au 2 août 1914 il est en Tunisie.

Le 7 septembre 1914 il est blessé au bras droit et à la cuisse gauche à Meaux. Il est hospitalisé à Sens.
Le 25 avril 1915 il est blessé à la main gauche à Ypres. Il est hospitalisé à Paris.
Soldat au 9ème Régiment de Marche des Zouaves, il est mort le 4 novembre 1915 à la butte du Mesnil, commune de Le Mesnil-lès-Hurlus (Marne).

Il est cité : "Brave zouave qui s'est vaillamment comporté en toutes circonstances, tombé glorieusement à son poste de combat le 4 novembre 1915 à la butte de Mesnil."

Il est titulaire de la Médaille Militaire et de la Croix de Guerre avec Etoile de Bronze.

 
BARBAROUX Gustave Julius Célestin (matricule n°464)
 
Fils de François Barbarroux et de Béatrix Reymonenq, il est né le 27 mai 1890 à Seillons.
Garçon de ferme, il est incorporé au 112ème Régiment d'Infanterie, le 9 octobre 1911.
Il est renvoyé dans ses foyers le 8 novembre 1913.
Le 13 janvier 1917 il est soldat de 1ère classe.
Le 30 juin 1918 il est cité à l'ordre du régiment : "Cycliste très courageux durant les combats du 9 au 13 juin 1918, a assuré avec un dévouement inlassable la liaison du colonel sous des feux violents d'artillerie".
Le 10 octobre 1918 il est intoxiqué par les gaz à Croix-Fonsommes (Aisne).
Le 29 janvier 1919 il est passé au 15ème Escadron du Train.
Le 9 août 1919 il est démobilisé et se retire à Carcès.

Il est titulaire de la Croix de Guerre avec Etoile de Bronze.

 
BERAUD Félix Ernest (matricule n°473)
 
Fils de Etienne Damase Beraud et de Victorine Marie Victoire, il est né le 10 septembre 1890 à Seillons.
Cultivateur, il est incorporé le 9 octobre 1911 au 27ème Bataillon de Chasseurs à Pied.
Le 8 novembre 1913 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 4 août 1914.
Le 1 décembre 1914 il est décèdé à Dunkerque.
 
BERAUD Germain Marius (matricule n°815)
 
Fils de Etienne Damase Beraud et de Victorine Marie Victoire, il est né le 4 décembre 1894 à Seillons.
Cultivateur, il est mobilisé le 7 septembre 1914 et incorporé au 23ème Bataillon de Chasseurs à Pied.
Il est fait prisonnier le 8 mars 1915 au Reichakerkopf. Il est interné à Puchheim.
Il est rapatrié d'Allemagne le 18 décembre 1918.
Le 24 février 1919 il passe au 112ème Régiment d'Infanterie.
Le 31 août 1919 il est mis en congé illimité de démobilisation.

 
 
CANOLLE Fernand François (matricule n°63)
 

Fils de Marius Joachim Canolle et de Claire Reboul, il est né le 7 septembre 1888 à Seillons.
Cultivateur, il est mobilisé le 1 octobre 1909 au 3ème Régiment d'Infanterie.
Le 24 septembre 1911 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 2 août 1914.
Il est blessé le 10 août 1914 à Coincourt.
Le 9 mars 1915 il retrouve son unité.
Le 1er janvier 1919 il est cité à l'ordre (n°028) du 3ème Régiment d'Infanterie : Fusilier d'élite.
Le 29 juillet 1919 il est mis en congé illimité de démobilisation.

 
CHABERT Alexandre Edouard (matricule n°1 783)
 
Fils de Aubin Hippolyte et de Iserda Marie Arnaud, il est né le 20 juillet 1884 à Fox-Amphoux.
Cultivateur à Seilons il est incorporé au 27ème Batailon de Chasseurs à Pied le 5 octobre 1904.
Le 19 janvier 1908 il est incorporé au 112ème Régiment d'Infanterie.
Le 23 avril 1908 il est réformé pour tuberculose pulmonaire.
Le 28 décembre 1914 le conseil de révision des Bouches-du-Rhône le déclare "Bon pour le Service armée".
Le 19 février 1915 il est incorporé au 52ème Régiment d'Infanterie. Il arrive au corps le 16 mars 1915.
Le 11 mai 1915 il passe au 157ème Régiment d'Infanterie.
Le 29 mars 1916 il est porté disparu au bois d'Avocourt (décès fixé par jugement).
 
 
FLORENS Albert Julius Michel (matricule n°600)
 
Fils de Alphonse César Florens et de Joséphine Matie Tassy, il est né le 29 septembre 1889 à Seillons.
Cultivateur, il est incorporé au 112ème Régiment d'Infanterie le 1 octobre 1910.
Le 25 septembre 1912 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au Corps le 2 août 1914.
Le 13 septembre 1914 il passe au 58ème Régiment d'Infanterie.
Le 2 février 1916 il passe au au 173ème Régiment d'Infanterie.
Il est tué au combat le 29 mai 1916 à la côte 304 à Esnes-en-Argonne (Meuse).
 
 
 
FLORENS Daniel Remy Fernand (matricule n°825)
 
Fils de Alphonse César Florens et de Joséphine Matie Tassy, il est né le 3 juin 1894 à Seillons.
Il est incorporé le 8 septembre 1914 au 173ème Régiment d'Infanterie.
Clairon, il est tué à l'ennemi le 29 mai 1916 à la côte 304 à Esnes-en-Argonne (Meuse).
 

 
 
GASQ Paul Albert (matricule n°1 685)
 
Fils de Lucian André Gasq et de Armeline Madeleine Gilly, l est né le 19 juillet 1883 à Seillons.
Le 2 août 1914 il incorpore le 363ème Régiment d'Infanterie de Nice.
Le 16 août 1916, il est cité à l'ordre du régiment et est décoré de la croix de guerre avec étoile de bronze "S'est porté vailamment à l'attaque de la tranchée ennemie, l'a occupée et organisée malgré un violent tir de barrage et a contribué à la prise de nombreux prisonniers".
Le 4 septembre 1916, il est blessé par un éclat d'obus au bras gauche à Cléry.
Le 4 mai 1917, lors de l'attaque du village de Berméricourt et de la tranchée de Transylvanie, il est capturé et interné à Limburg (Hesse).
Il est libéré le 6 décembre 1918.
Traumatisé, il décède à l'hôpital psychiatrique de Pierrefeu le 25 août 1930.
 
 
 
GASSIER Joachim Marius Emile (matricule n°2 454)
 
Fils de Hilarion Léon Gassier et de Marie Joséphine Lambert, il est né le 22 mai 1882 à Seillons.
Boulanger à Garéoult, le 15 septembre 1903, il est incorporé au 27ème Bataillon de Chasseurs à Pied.
Le 18 septembre 1906 il est renvoyé dans ses foyers.
Nommé Gendarme à Cheval par décision ministérielle du 1 septembre 1910, il se présente au corps le 21 septembre 1910.
Le 15 septembre 1913 il passe à la 15ème Légion de Gendarmerie.
Du 17 septembre 1914 au 8 avril 1917 il est dans la Gendarmerie mobile de la 4ème armée.
Du 9 avril au 10 août 1917 il est dans la section de gendarmerie d'Etapes du GAC.
Du 11 août 1917 au 14 février 1918 il est dans la 109ème section de gengarmerie d'Etapes.
Du 15 février au 2 août 1918 il est dans la 109ème section de gengarmerie d'Etapes à Versailles.
Le 3 août 1918 il passe à la 105ème Légion de Gendarmerie d'Etapes à Marseille.
Il passe ensuite dans la 54ème section.
Ill est décédé le 30 octobre 1918 d'une bronchite grippale dans l'ambulance 16/1, secteur postal 79, d'Epernay.
 
GASSIER Léon Clément Gabriel (matricule n°245)
 
Fils de Hippolyte Marius Gassier et de Clotilde Marie Marcelline Florens, il est né le 1 avril 1895 à Marseille.
Le 26 août 1916 il est incorporé au 173ème Régiment d'Infanterie.
Le 4 mai 1917 il passe au 141ème Régiment d'Infanterie.
Le 16 juillet 1917 il passe au 413ème Régiment d'Infanterie.
Il est porté disparu (décés fixé par jugement) le 25 avril 1918 à Locre-Dranoutre (Belgique).
 
 
GASSIER Lucien André Emilien (matricule n°484)
 
Fils de Charain Corentin Gassier et de Rose Anastasie Sabatier, il est né le 14 décembre 1890 à Seillons.
Cultivateur il est incorporé le 14 octobre 1911 au 163ème Régiment d'Infanterie.
Le 8 novembre 1913 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 2 août 1914.
Le 14 mai 1915 il est blessé à Flirey (Meurthe-et-Moselle) par un éclat d'obus dans les reins.
Il décède des suites de ses blessures le 2 mai 1916 à l'hôpital de Lyon.
 
 
 
GIRAUD Auguste Henri (matricule n°827)
 
Il est né le 21 mai 1894 à Pourrières.
Soldat au 3ème Régiment d'Infanterie, il est tué à l'ennemi le 28 juillet 1916 à Lambartzide (Belgique).
 
LOUCHE Augustin Félicien Médéric (matricule n°188)
 
Il est né le 29 août 1896 à Seillons.
Soldat au 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins, il est tué à l'ennemi le le 5 mai 1917 à Pargny-Filain (Aisne).
 
 
LOUCHE Jules Zolia Marius
 
Fils de Etienne Léonce Louche et de Mathilde Marie Gassier, il est né le 1 février 1890 à Nans.
Le 10 octobre 1911 il est mobilisé au 2ème Régiment d'Artillerie de Montagne. Il rejoint ses foyers le 7 novembre 1913.
Le 25 octobre 1914 il est rappelé au 112ème Régiment d'Infanterie.
Le 21 mai 1916 il est blessé au Mort-Homme.
Le 23 juillet 1916 il passe au 151ème Régiment d'Infanterie.
Le 10 avril 1917 il passe au 267ème Régiment d'Infanterie.
Le 5 mai 1917 il est tué à l'ennemi dans le secteur de Cholera, près de Berry-au-Bac (Aisne).
 
 
MAZZUCCO André Lucien Théophile (matricule n°2 553)
 

Fils de Saturnin Jean Antoine Mazzucco et de Thérèse Marie Allard, il est né le 16 novembre 1880 à Seillons.
Viticulteur, il est incorporé le 12 novembre 1901au 2ème Régiment de Zouaves.
Il effectue la campagne d'Algérie du 19 novembre 1901 au 14 octobre 1904. Il est renvoyé dans ses foyers le 16 octobre 1904.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 11 août 1914.
Le 14 septembre 1914 il est envoyé en renfort au 55ème Régiment d'Infanterie.
Le 24 octobre 1917 il passe au 311ème Régiment d'Infanterie.
Du 28 octobre 1917 au 28 mars 1918 il participe à la campagne d'Italie.
Il décède des suites de ses blessures le 18 avril 1918 à Castel-Mailly (Somme).

Il est cité à l'ordre du Régiment.

 
 
SABATIER Félix Jules (matricule n°328)
 
Il est né le 23 juin 1893 à Seillons.
Soldat au 22ème Régiment d'Infanterie Coloniale, il est mort des suites de ses blessures le 26 décembre 1914 à Montpellier.
 

 
SABATIER Stanislas Marcellin ( (matricule n°1 653)
 
Fils de Victor Sabatier et de Olympe Bremond, il est né le 13 avril 1888 à Seillons.
Cultivateur, il est incorporé au 22ème Régiment d'Infanterie Coloniale le 21 février 1915.
Il est classé service auxiliaire pour néphrite et albumine.
Le 14 janvier 1917 il passe au 2ème groupe d'aviation.
Le 1 mars 1917 il passe au 1er groupe d'aviation.
Il est décédé le 7 novembre 1919.
 
 
TASSY Augustin Félicien (matricule n°190)
 

Fils de Auguste Théophile et de Marie Joséphine Rosalie Florens, il est né le 21 mars 1886 à Seillons.
Cultivateur il est incorporé au 58ème Régiment d'Infanterie le 7 octobre 1907.
Le 1 octobre 1908 il est musicien.
Le 25 septembre 1909 il est renvoyé dans ses foyers.

Rappelé lors de la mobilisation générale il se présente au corps le 2 août 1914.
Il passe au 163ème Régiment d'Infanterie.
Le 28 août 1914 il est blessé dans la forêt d'Anglemont par un éclat d'obus (plaie pénétrante à la hanche et à la cuisse gauches).
Il est décédé des suites de ses blessures le 10 juin 1915 à Ecrouves (Meurthe et Moselle).

 
 
VENTRE Augustin Albert (matricule n°244)
 
Fils de Etienne Marc Ventre, et de Lazarine Rose Laugier, il est né le 11 avril 1892 à Seillons.
Cultivateur, il est incorporé le 9 octobre 1913 au 10ème Régiment d'Artillerie à Pied.
Le 1 juillet 1914 il passe au 81ème Régiment d'Artillerie Lourde.
Le 1 juin 1915 il passe au 40ème Régiment d'Artillerie de Campagne.
Le 1 novembre 1915 il passe au 116ème Régiment d'Artillerie Lourde.
Il décède des suites de blessures de guerre le 25 septembre 1916 à Etinehem (Somme).
 
 
VERLAQUE Jules Albert Félicien (matricule n°1 778)
 

Fils de Etienne Issac Verlaque et de Marie Germaine Gautier, il est né le 9 juin 1884 à Seillons.
Cultivateur à Bras , il est incorporé le 10 octobre 1905 au 4ème Régiment de Zouaves. Il est musicien le 1 janvier 1907.
Du 4 octobre 1905 au 28 septembre 1907 il est en Tunisie.
Le 1 octobre 1907 il est renvoyé dans ses foyers.
Rappelé lors de la mobilisation générale, il se présente au corps le 4 août 1914.

Il est incorporé dans le 27ème Bataillon de Chasseurs à Pied.
Il est fait prisonnier le 28 août 1914 à Peronne. Il est interné dans un camp (Gefangenenlager) en Allemagne.
Il est rapatrié le 31 décembre 1918.
Il est démobilisé le 8 mars 1919.Il se retire à Seillons.