Var - République - Démocratie

bulletin d'information n°135 - décembre 2019

"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire"
Albert Einstein

   

Depuis plus d'un an, nous élaborons un projet pour notre ville, avec tous ceux qui ont bien voulu s'associer à cette démarche, dans le cadre d'ateliers citoyens, ouverts à tous.
Ce projet, nous le voulons :
- global : même si tout ne peut être réalisé dans un mandat, chaque élément devra s'inscrire dans une perspective lisible, comme les pièces d'un puzzle.
- respectueux de l'environnement : même si Saint-Maximin n'est plus un village, nous sommes attachés à notre qualité de vie et tenons à ce qu'elle soit préservée.
- solidaire : nul ne doit se sentir exclu, et il doit contribuer à renforcer le lien social.
- raisonnable : compte tenu de la situation financière de la commune, nous sommes bien conscients que tout ne pourra être réalisé tout de suite. Pour ne pas avoir à augmenter les impôts, nous le réaliserons par tranches au fur et à mesure que nous trouverons les financements.

Au-delà de ce projet, qui, somme toute, est une affaire de techniciens, il me parait encore plus important de vous proposer une équipe suscitant la confiance pour le réaliser.
Les valeurs morales et l'éthique me paraissent être aujourd'hui des critères déterminants. Ils sont ceux que j'ai retenus en priorité pour constituer la liste qui vous sera bientôt dévoilée en totalité.

Je sais pouvoir compter sur vous.

Alain Decanis

 
 
 
 
Des candidats de la liste VRD aux municipales par groupes thématiques
 
Ils travaillent sur la cause animale
 
Luc FERRY - Gabriel PICH - Martine CASARUBEA - Nicolas SAETTLER - Frédéric HERRMANN - Hélène NICOLAS - Alain DECANIS - Belkacem NADOURI
 
Ils travaillent sur la culture et le patrimoine
 
Charline HATOT-MEDARIAN - Malaury TORRES - Alain DECANIS - Françoise ALPHERAN - Blandine GOMART-JACQUET - Jean Michel ZAMMIT
 
Ils travaillent sur le social
 
Sébastien LACOFFE - Nathalie CANO - Alain DECANIS - Martine CASARUBEA - Frederic HOFFMANN - Véronique JIMENEZ - Jean Michel ZAMMIT
 
 
 
 
 
 
Un SOS émanant de bénévoles pour la cause animale !
 

Très connue aussi bien à Saint-Maximin que dans les communes environnantes, Madame Achard est sans cesse sollicitée pour des trappages, des interventions en clinique vétérinaire, de l’urgence pour nourriture !!!!

Peu importe le jour et l'heure, elle répond toujours présente aux nombreuses sollicitations dont elle fait l'objet !
Quotidiennement, par tous les temps, elle prend sa voiture pour aller nourrir les chats errants à Nans et à Saint-Maximin.

Associations, particuliers, bénévoles, vous la connaissez tous pour lui avoir demandé de l'aide !

Mais aujourd'hui, cette dame âgée de 82 ans est épuisée, et en même temps très inquiète sur le devenir de ses protégés. N'attendons pas pour dire que cette femme était formidable, permettons-lui de se reposer enfin.

Tous ensemble, c'est le moment d'agir :
Nous recherchons une personne qui puisse prendre la relève en créant une association sur Saint Maximin, ainsi que des bénévoles, des bras qui puissent trapper, des personnes pour amener les chats au vétérinaire, des familles d'accueil, des nourricières, des dons de nourriture (croquettes, boites de pâté) et idéalement des adoptants !

Chaque jour, des chats dorment dans le froid et attendent une place au chaud.
Ne restez pas indifférents face à ce SOS.
Ensemble, on peut aider à changer les choses, chaque aide sera précieuse, même la plus petite.

Si vous avez un grand cœur et un peu de temps à consacrer à aider les animaux !
Voici son numéro 06 73 81 40 74.
Elle vous racontera ce qu'elle a fait et ses expériences....

Pour soutenir son action, vous pouvez adhèrer (20 € par chèque) à l'association dont Madame Achard est la présidente "Les amis des animaux" - Le Jas - 83 860 Nans-les-Pins
Sans adhérer, vous pouvez également faire un don ponctuel !

Merci à vous toutes et tous d'avoir pris le temps de prendre connaissance de ce SOS.

 
Alex Delcambre créatrice du groupe Facebook «Animaux perdus/trouvés Saint-Maximin et alentours», Elo Petit , Agnès Brandt et Fabienne Mary bénévoles dans la protection animale , toutes atterrées de la situation de cette dame.
 
 
 
 
 
 
Le dernier conseil municipal
 

Les membres du groupe Var-République-Démocratie n'ont pas siégé au conseil vendredi soir pour des raisons exposées dans un communiqué de presse publié ci-dessous ainsi que dans Var-Matin. Mais si j'en juge à la lecture d'un compte-rendu, ce fut un grand règlement de compte entre le maire et différents conseillers, tous issus de sa majorité.

C'est amusant de voir dénoncées, quelques semaines avant les élections, ces pratiques qui durent depuis des années avec la complicité de tous les acteurs qui s'indignent aujourd'hui.

 
Communiqué de presse
 
Nous avons appris 24 heures avant le conseil municipal qu'on allait nous demander de voter le don à l'agglo pour l'Euro symbolique du bâtiment de l'Hôtel-Dieu avec la vague idée d'y installer un jour un Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine, structure budgétivore dont on entend plus ou moins parler depuis une dizaine d'années, sans que rien n'ait jamais été fait.
Aujourd'hui les élections approchant, cette cession est mise à l'ordre du jour sans qu'aucune discussion n'ait jamais eu lieu, sans qu'aucune commission pour évoquer ce sujet n'ait jamais été réunie. Ce n'est pas sérieux.
Manifester notre désaccord lors du conseil municipal ne présente aucun intérêt car toutes nos interventions et prises de position sont toujours reçues avec un mépris le plus total. Cette assemblée, comme des élus de la majorité l'ont d'ailleurs récemment confirmé, a été transformée en une chambre d'enregistrement de décisionsprises par quelques-uns en catimini.
D'un autre côté, les commissions municipales, théoriquement véritables lieux de débat, n'ont jamais été réunies une seule fois depuis le début du mandat.
Nous souhaitons alerter nos concitoyens sur ces pratiques, en refusant de cautionner par notre présence ce simulacre de démocratie.
Nous présenterons notre projet alternatif, beaucoup plus utile et beaucoup moins coûteux, de création d'une Université Populaire dans ce bâtiment de l'Hôtel-Dieu, directement à nos concitoyens dans le cadre de la campagne électorale.
 
 
 
 
L'instauration de la Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères va nous coûter cher
Qui est responsable de ce gâchis ?
 
Avant la création de la Communauté de Communes Sainte-Baume Mont-Aurélien en 2001, la collecte et le traitement des ordures ménagères à Saint-Maximin étaient des opérations financées en partie par une redevance identique pour tous les foyers fiscaux (environ l’équivalent de 152 € d’aujourd’hui), le budget général de la commune finançant le reste à charge.

Lorsqu’en 2001 a été créé la Communauté de Communes, la compétence de ce service a été transférée à l’intercommunalité et il a été nécessaire d'harmoniser le mode de financement sur toutes les communes concernées.

On aurait pu, à ce moment-là, créer une TEOM (Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères) intercommunale afin de distinguer clairement le coût réel de ce service. Les communes auraient pu également diminuer la fiscalité pesant sur la Taxe d’Habitation et sur la Taxe Foncière afin qu’il y ait un effet neutre sur le contribuable. Cette position avait d’ailleurs reçu un avis favorable de la commission des finances présidée par Gérard Bleinc, avait fait l’objet de la rédaction d’une délibération et avait été mise à l’ordre du jour d’une séance du conseil mais, curieusement, elle n'avait pas été votée sur instructions « d’en haut ».

Résultat, la TEOM n’a pas été créée et le coût du service OM a été financé, dans l’opacité la plus totale, sur le budget général de la Communauté par une augmentation importante de la part intercommunale sur les taxes d'habitation et foncières jusqu’au 31 décembre 2016, date de la fusion de la CCSBMA avec la CC Comté de Provence (Brignoles) et la CC Val d’Issole (Garéoult) pour former la communauté d’agglomération de la Provence Verte.

Au 1er janvier 2017, s’est donc posé le problème de l’uniformisation du financement de la collecte et du traitement des ordures ménagères sur tout le territoire.

Cela ne pouvait se faire que par la création d’une TEOM sur les communes de l’ancienne CCSBMA car les communes des deux autres communautés l’avaient déjà instaurée depuis longtemps.
Le problème est qu’aujourd’hui, si on peut toujours diminuer la fiscalité additionnelle, avec la suppression progressive de la taxe d'habitation, seule la baisse de la taxe foncière a un impact sur les contribuables.

La création de la TEOM va donc générer une augmentation nette de l’impôt payé par les contribuables de toutes les communes de l’ancien territoire CCSBMA, et aujourd’hui il n’est plus possible d’y échapper.

Cependant, les élections approchant, les responsables de cette situation ne pouvaient tout d’un coup annoncer une taxe supplémentaire dont le montant va s’élever pour certains à plusieurs centaines d’Euros. D’autant plus qu’avec un peu d’anticipation, on aurait pu s’en dispenser.
On a donc mis en place un mécanisme de lissage afin que pour l’année 2019 (année pré-électorale), elle ne corresponde qu’à 1% de fiscalité additionnelle, en 2020 (année électorale 2% de plus, soit 3% au total), et d’un montant beaucoup plus élevé les années suivantes pour arriver jusqu'à 16,80% en 2026.

BILAN : Plus simplement, pour un contribuable de l'ancienne communauté de communes Sainte-Baume Mont-Aurélien qui paie 1 000 Euros de taxe foncière aujourd'hui, cela représentera, à terme, une taxe supplémentaire d'environ 400 Euros.

Mais à ce moment-là, les municipales seront passées.

 
 
 
 
Tous ceux qui ont un profil Facebook sont invités à rejoindre notre page
 
 
Il vous suffit de cliquer sur ce lien
 
 
 
Performances de sportifs du territoire au cours du mois écoulé
 
13 octobre 2019   3 novembre 2019
VTT   Course à pied
Marie Charlotte HELMBOLD   Jean Yves GUILLOUARD
 
Epreuve de 40 km du Roc Dames   Marathon des Alpes-Maritimes
28e au scratch et 6e Espoir en 2h21min08s   41e sur 5107 arrivants en 2h53min58s
Fréjus (83)   Nice-Cannes (06)
     
9 novembre 2019   17 novembre 2019
Trail   Trail
Nicolas LIGIER   Cédric OLIVIER
 
La Campsoise - (14.5 km)   Gem'Trail (44 km et 3 000 m de D+)
2ème sur 244 arrivants en 1h07min41s   23e en 6h30min
Camps-la-Source   Gemenos
 
 
 
Vos élus sur le terrain au cours du mois écoulé
 
1er novembre 2019
Recueillement sur les tombes d'un maire et d'un agent communal
 
Emile Olivier maire de 1977 à 1989 puis de 1993 à 1995   Mathieu Martina agent communal préposé à la torpille
Saint-Maximin
     
6 novembre 2019   8 novembre 2019
Atelier citoyen sur la sécurité   Lancement de l'opération "Un Noël pour les animaux"
 
Le Grand Saint-Mitre   Cave Cantarelle
Saint-Maximin   Saint-Maximin
     
11 novembre 2019   14 novembre 2019
Cérémonie commémorative de l'armistice   Rétrospective Christian Philibert
 
Monument aux Morts   Croisée des Arts
Saint-Maximin   Saint-Maximin
     
16 novembre 2019
Inauguration de la foire aux santons
 
Jardin de l'Enclos sous chapiteau
Saint-Maximin
     
16 novembre 2019   23 novembre 2019
Inauguration du salon des Entrepreneurs   Rétrospective pour les 70 ans de l'OSM
 
Happy Beer - ZA du chemin d'Aix   Croisée des Arts
Saint-Maximin   Saint-Maximin
     
23 novembre 2019   23 novembre 2019
Entraînement de l'équipe nationale d'Algérie de rugby   Bilan de la randonnée de la Viradabrue
 
Organisé par le RSM XV au stade   Avec les bénévoles au Cercle
Saint-Maximin   Brue-Auriac
     
24 novembre 2019    
Après l'intense épisode pluvieux    
   
Sur le terrain à la demande des riverains    
Saint-Maximin    
     
 
 
Agenda du mois de décembre
   
1er décembre 2019 Plan d'Aups : Marché de Noël de 9h à 18h
   
1er décembre 2019 Brignoles : Bourse aux jouets au profit des Restos du coeur, salle polyvalente de 10h à 17h (infos : 06 06 80 19 11)
   
7 décembre 2019 Saint-Maximin : Téléthon
   
7 décembre 2019 Barjols : Marché de Noël de 9h à 18h sur la Rouguière
   
8 décembre 2019 Bras : Marché de Noël de 9h à 17h dans le centre du village
   
8 décembre 2019 Esparron : Marché de Noël de 10h à 13h, place de l'église
   
13 décembre 2019 Saint-Maximin : Concert gratuit Assis-Debout "Aux deux cervoises" ZA chemin d'Aix de 20h à 23h
   
14 décembre 2019 Saint-Maximin : Inauguration de la patinoire
   
15 décembre 2019 Brignoles : Visite guidée et gratuite de l'exposition "Le costume varois au XIXème siècle" au musée des Comtes de Provence
   
15 décembre 2019 Pourrières : Concert du Très Grand Groupe de Gospel au couvent des Minimes (tarif unique de 15€) à partir de 17h (infos : 06 98 31 42 06)
   
15 décembre 2019 Saint-Maximin : Pièce de théâtre Jules et Marcel Pagnol/Raimu" à la Croisée des Arts (plein tarif : 25 €) à 16h (infos : 04 94 86 18 90)
   
18 décembre 2019 Brignoles : Conférence gratuite sur l'Art et l'architecture de la période romane (Xème-XIIème) à l'espace Gavoty à 18h (infos : 04 94 86 22 22)
   
21 décembre 2019

Saint-Maximin : Soirée dansante avec animation DJ : J'y vais et toi ? sur le parvis de l'Hôtel de Ville

   
24 décembre 2019 Nans-les-Pins : 11ème édition de la Procession au son des tambourins et galoubets dans les rues du village du cours Général-de-Gaulle à l'église à partir de 23h (entrée libre)
   
 
   
Evènements qui se sont produits jadis sur notre territoire aux mois de décembre
   
décembre 1038 Saint-Maximin : Pierre 1er, archevêque d'Aix, et ses trois frères, ainsi que la femme et les enfants d'un quatrième déjà mort, font donation au monastère Saint Victor d'une partie de l'alleu qu'ils tiennent de leurs parents dans le comté d'Aix, "in territorio castri quod vocatur Rodenas" : ce sont les églises de Saint Maximin, de Sainte Marie, de Saint Jean et de Saint Mitre avec les droits attachés à leurs autels et certaines terres adjacentes, toutes situées dans le territoire de Castrum Rodanas.
   
8 décembre 1062 Varages : L'archevêque d'Aix consacre l'église primitive dédiée à Saint Etienne dans les archives de Montmajour (1078). Elle deviendra ensuite Notre Dame de Nazareth.
   
9 décembre 1279 Saint-Maximin : Charles II, prince de Salernes, fait pratiquer des fouilles sous une église primitive dédiée à Saint Maximin. Il y découvre une crypte contenant quatre sarcophages (il attribue l'un d'entre eux à Sainte Madeleine). Il décide de détruire l'ancienne église et d'édifier sur la crypte, une Basilique.
   
5 décembre 1296 Saint-Maximin : De Rome où il séjourne, Charles II ordonne , à l'évêque de Sisteron et au sénéchal de Provence, de mettre à la tête des travaux de l'église de Saint Maximin, maître Pierre le Français, expert dans l'art de construire églises et autres édifices, Maître Matthieu, que le frère Pierre de Lamanon avait engagé pour cet ouvrage, n'est pas congédié mais devient subordonné de maître Pierre.
   
9 décembre 1296 Saint-Maximin : Charles II écrit à maître Pierre pour lui signifier qu'il le met à la tête de la construction de l'église et lui attribue juridiction sur les maîtres et ouvriers pour tout ce qui concerne la direction des travaux. C'est très certainement maître Pierre qui est responsable du plan de l'édifice et du tracé au sol en vertu duquel la crypte de l'église primitive se trouve au centre de la 4ème travée.
   
29 décembre 1300 Saint-Maximin : Un document fait état de l'ouverture d'une nouvelle rue en ligne droite, partant de l'église et aboutissant à la croix de pierre située à l'endroit appelé "Luperia". Cette nouvelle artère reliait l'église à la voie Aurélienne, en empruntant la porte de Marseille. L'Hôtel Dieu a été construit sur l'emplacement de cette rue.
   
15 décembre 1319 Saint-Maximin : Le roi Robert impose aux représentants municipaux d'accueillir le prieur du couvent au sein du conseil de ville, pour éviter que des décisions contraires aux intérêts des religieux soient prises.
   
5 décembre 1400 Saint-Maximin : Louis III, devenu majeur, ratifie et confirme les concessions octroyées par sa mère quelques années auparavant, aux habitants de Saint Maximin. Il concède notamment "le fumier entraîné par les eaux pluviales" mais se réserve la propriété des fossés de la ville. De plus, Saint Maximin devient chef-lieu de baillage.
   
20 décembre 1429 Saint-Maximin : Le prieur du couvent, André Abellon, fait construire deux moulins à Sceaux par Antoine Giraud, maître charpentier.
   
5 décembre 1443 Brue-Auriac Saint-Maximin : Marie d'Anjou confisque les quatre moulins de la Bouisse aux seigneurs d'Auriac, pour les donner en dotation au couvent, pour l'entretien d'une chapellenie. Ces moulins sont réputés pour être "les meilleurs et les plus forts de toutte la province".
   
13 décembre 1476 Saint-Maximin : Création d'un Collège théologique, philosophique et canonique par le roi René, pour l'enseignement des jeunes religieux. Au siècle suivant, tous les cours furent ouverts gratuitement aux jeunes saint-maximinois. Situés tout près de l'emplacement occupé aujourd'hui par le Monument aux Morts, les locaux du Collège menaçant ruine furent démolis en 1832.
   
11 décembre 1481 Pays saint-maximinois : Décès à Marseille de Charles III du Maine (neveu du roi René), Comte de Provence et de Forcalquier qui désigne par testament son cousin germain le Roi de France Louis XI comme héritier. Huit jours après le décès de Charles III, Louis XI nomme pour gouverneur, véritable lieutenant du roi, Palamède de Forbin. Le 14 janvier 1482, il convoque les Etats de Provence, où le changement de souverain n'a suscité aucun mouvement d'hostilité. Selon le processus habituel, les Etats ont préparé une série de requêtes qui, en l'occurrence, témoignent de leur volonté de conserver à la Provence ses caractères et sa personnalité. Le roi se voit ainsi demander de maintenir les lois et les usages propres au pays. C'est donc un régime d'union entre deux royaumes que les états revendiquent et que Forbin avalise. Les habitants du pays saint maximinois deviennent Français.
   
31 décembre 1516 Saint-Maximin : Visite de François 1er qui revient d'Italie, auréolé de sa victoire de Marignan. Il retrouve à Saint Maximin un cortège parti de Paris composé de la reine Claude sa femme, de Louise de Savoie sa mère, de sa sœur Marguerite duchesse d'Alençon et d'un grand nombre de seigneurs.
   
nuit du 11 au 12 décembre 1519 Barjols : Des nomades volent tout le trésor de l'église: reliquaires, bustes de Notre Dame et de St-Marcel ornés d'argent et de pierreries. Les voleurs sont arrêtés à la Tour d'Aigues: quatre seront pendus et neuf brulés vifs.
   
décembre 1591 Saint-Maximin : Le Comte de Carcès, revenu à Aix après la prise de Tour-de-Bouc, envisage de prendre Saint-Maximin. Il se met en route avec une compagnie de cavalerie et un pétardier fort en renom, dont la mission est de faire sauter la porte principale de la ville.
La troupe arrive dans la nuit et campe dans un ravin sans être aperçue des sentinelles. Tout de suite, le pétardier aidé de quelques cavaliers se met à l'œuvre. Il avait déjà placé sa saucisse de poudre et se disposait à y mettre le feu lorsque deux femmes, arrivées la veille au soir trop tard pour entrer dans la place, et qui avaient été contraintes à passer la nuit dans le fossé, se glissent dans l'ombre jusqu'à une poterne voisine, appellent un soldat de garde et lui racontent avec effroi les manœuvres dont elles viennent d'être les témoins.
En un instant, l'alarme est donnée dans la ville, la garnison prend les armes. Valavoire, commandant la place, fait une sortie qui force les cavaliers ligueurs à battre en retraite précipitamment, abandonnant leurs artifices et leurs instruments de travail.
   
15 décembre 1591 Vinon : Bataille opposant les partisans d'Henri IV à ceux du Duc de Savoie.
   
6 décembre 1720 Pourrières : Sur ordre de l'Intendant de la viguerie de Saint-Maximin et de Monsieur de Perrin, maréchal de camp, il est institué à Pourrières une milice composée de 15 hommes en état de porter les armes et capables de faire le service.
   
8 décembre 1720 Nans : Le conseil municipal nomme Laurent Ballat, notaire et greffier de la communauté, commandant du lieu pour la durée de l'épidémie de peste. C'est avec un dévouement exemplaire qu'il organise la lutte contre le fléau, dont il sera lui-même victime à la fin du printemps 1721.
   
fin décembre 1746 Barjols : Invasion de la Provence par les armées Austro-Sarde. Environ 5 000 hommes des troupes espagnoles alors nos alliés, prennent leur campement à Barjols sous le commandement de Monsieur de Campos Santos. Le 27, quelques centaines d'allemands ayant fait leur apparition dans les environs, sont repoussés par la garnison de Barjols.
   
10 décembre 1828 Saint-Maximin : L'autorisation royale de démolir les remparts de Saint-Maximin est accordée par Louis XVIII. Le premier coup de pioche est donné en 1829, mais la destruction de l'ensemble prendra plusieurs années. La porte d'Aygadier est démolie la dernière vers le milieu du XIXème siècle.
   
5 décembre 1851 Saint-Maximin : Attachés à la République, de nombreux Saint Maximinois s'insurgent contre le coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte. Dans l'après-midi, ils prennent la Mairie, destituent le Maire et mettent en place une commission municipale avec, à sa tête, un Maire insurrectionnel.
   
20 décembre 1912 Rougiers : Assemblée générale constitutive de la coopérative vinicole.
 

Pour découvrir notre site http://var-republique-democratie.fr

Pour nous joindre sur Facebook http://www.facebook.com/alain.decanis

Pour s'inscrire ou se désinscrire à cette lettre alain.decanis@neuf.fr